Ets Horticoles MAGUY / Maguy-Vegetal Les Artisans du Végétal Plantes Fleurs Arbres Potager Jardin
Conseils Vidéo > La rotation des cultures au jardin

La rotation des cultures au jardin

La rotation des légumes permet de ne pas épuiser les ressources du sol, de rompre l’installation durable des maladies et des nuisibles, de freiner et contrôler la croissance des mauvaises herbes afin d'obtenir de belles et abondantes récoltes tout en préservant le cycle naturel de la nature

La théorie
Le principe de base consiste à ne pas cultiver deux années de suite dans le même coin du potager une même espèce ou famille de plante. On évite ainsi que les parasites ou maladies spécifiques à tel ou tel légume perdurent au jardin, puisque d’une année sur l’autre la plante se trouve déplacée.

Par ailleurs, chaque espèce a ses exigences propres en éléments nutritifs : certains sont gourmands en azote, d’autres en phosphore ou en potasse. Cultiver la même plante plusieurs saisons de suite au même endroit appauvrit considérablement le sol. Sa structure en sort dégradée, avec pour conséquence érosion, drainage excessif ou au contraire compactage. Pour éviter ces risques, il est conseillé de pratiquer une rotation des cultures.

En pratique

Pour simplifier les opérations, on se base sur un cycle annuel, et un découpage en 4 parcelles, ce qui conduit à retrouver le même emplacement après 4 ans : une durée normalement suffisante pour que le sol se régénère.

Les légumes à graines
Ils ont tendance à fixer l’azote dans le sol (et donc à restructurer ce dernier après le passage des légumes feuilles !) et de nettoyer la terre. N’ont pas besoin de fumure. Ce sont les lentilles, les pois, les fèves, les haricots...
Des pois et des fèves occuperont le terrain très tôt au printemps. Plus tard, en été, ce sera la planche des haricots. En fin de saison les épinards d’hiver seront semés comme engrais vert. Tous ces légumes ont la particularité de fixer l’azote au sol.

Les légumes racines
La culture des choux est particulièrement épuisante, cela tombe bien : les liliacées et les ombélifères vont puiser au plus profond de la terre les éléments indispensables à leur développement. Peu exigeants en fumure. Il s’agit des carottes, radis, céleris, fenouil, persil... Tôt en saison carottes, radis, oignons, échalottes occuperont le terrain. Plus tard poireaux, betteraves, endives, fenouils pourront les rejoindre. En fin de saison la mâche occupera les parcelles laissées vides.

Les légumes feuilles
Gourmands en azote (N). Leur donner la fumure organique (compost, fumier…). Ce sont les crucifères (chou, brocoli, navet, chou-fleur...), salades, poireaux...
Puisque l’azote est présent en quantité dans le sol, les légumes «feuilles» vont l’utiliser. C’est la planche des crucifères, des composées. Au printemps : épinards.  En été : choux, laitues jusqu’à la fin de l’automne et même en hiver pour les choux de Bruxelles et les chicorées. Eventuellement concombres, céleris et navets peuvent prendre place ici. A l’automne, un autre crucifère, la moutarde, occupera les places disponibles. Il est possible de la semer jusqu’en octobre.

Les légumes fruits
Ils nécessitent un sol riche car ils sont particulièrement gourmands. Ajouter de la fumure. Ce sont tomates, aubergines, cucurbitacées (courge, courgette, concombre, melon, citrouille...)
C’est le tour des solanacées (sauf la pomme de terre) et les cucurbitacées. C’est le domaine des tomates et des courges mais aussi du maïs. En fin de saison on peut semer de la moutarde comme engrais vert.

Retour à la liste

Notre exploitation est située à proximité de : 16100 Cognac, 16100 Boutiers-St-Trojan, 16370 Cherves-Richemont, 16370 Mesnac, 16370 Richemont, 16370 St-Sulpice-de-Cognac, 16130 Ars, 16100 Châteaubernard, 16130 Gimeux, 16100 Javrezac, 16100 Louzac-St-André, 16100 Merpins, 16100 St-André, 16100 St-Laurent-de-Cognac, 17520 Celles, 17520 Lonzac, 17160 Courcerac, 17160 Mons, 17160 Prignac, 17160 Thors, 17770 Aujac, 17770 Aumagne, 17770 Authon-Ebéon, 17770 Bercloux, 17770 Brizambourg, 17770 Ebéon, 17770 Juicq, 17770 La Frédière, 17770 Nantillé, 17770 St-Hilaire-de-Villefranche